SURE 20 Years

Quand le présent semble absurde. Quand le futur semble tendre ses bras vers d’inexorables catastrophes. Quand l’esprit est, inlassablement, balloté d’une temporalité à l’autre. Tel est le monde que SURE peint à travers sa musique. Faisant danser ses notes dans l’obscurité. Exhumant les meilleures heures d’une cold wave sombre et obsédante.

SURE c’est Nicolas Di Vincenzo, Gregory Hoepffner et Michael Szpiner. Trois amis que les étranges coïncidences de la vie ont mené au même endroit, dans « la cave ». Lieu de fête fantasmé. Noir comme le post-punk et décomplexé comme la pop. Lieu de perdition aux voûtes poisseuses. Mais aussi véritable abri.

Il y a quelques semaine, la formation parisienne donnait naissance à « 20 Years », un premier album aussi noir et beau qu’une nuit sans lune. A savourer en dansant seul, et les yeux fermés. Lire la suite

OF THE VINE Left Alone

J’ai toujours trouvé téméraires les groupes de post-rock instrumentaux qui décident d’intégrer du chant à leurs nouveaux morceaux. Souvent, alors que l’on ne s’y attend pas, les voix arrivent comme un cheveu sur la soupe, faisant basculer les beautés aériennes du post-rock dans des mièvreries à la lisière d’une pop qui aurait perdu de son ardeur. Rares sont ceux qui évitent cet écueil. Mais avec « Left Alone », les Américains de Of The Vine prouvent qu’ils sont de ces raretés.

Cinq ans après l’instrumental et délicieux « East-The-Water », les post-rockeurs d’Atlanta sont de retour avec un album pleurant la perte et célébrant la renaissance, sur lequel plane la mélancolie d’une voix poignante et habitée. Un album pour lequel j’ai eu un véritable coup de foudre. Plus audacieux et plus exquis que jamais. Lire la suite

BLANKENBERGE More

Par les bons soins des Russes de Blankenberge, le shoegaze est de retour chez Totoromoon. Pour mon plus grand bonheur et celui de mes tympans. « More » est le deuxième album du groupe. Paru tout juste un an et demi après l’enchanteur « Radiogaze », dont quelques exemplaires vinyles sont encore disponibles chez Elusive Sound, « More » s’inscrit dans la droite ligne de son prédécesseur. Toujours envoûtantes, les ondes brumeuses de guitares saturées et de voix lointaines viennent envelopper l’auditeur, le perdant au coeur d’un voyage dont la destination restera pour toujours une énigme. Onirique et savoureux à souhait. Lire la suite

FEATHER BEDS Blooming

Derrière Feather Beds se cache le musicien Michael Orange. Depuis Dublin, il compose de jolies chansons à la croisée d’une multitude de courants musicaux. Dream-pop, shoegaze, musique électronique, ambient ou encore musique expérimentale se marient ainsi dans « Blooming », nouvel opus écrit lors d’un long séjour de l’artiste à Montréal, et fraîchement paru chez Moderna Records. Un petit bijou à découvrir. Lire la suite

BLANKENBERGE Radiogaze

Quintet russe désormais basé à Saint-Pétersbourg, Blankenberge est né en 2015 en Sibérie. De ses ondes de shoegaze envoûtantes et enveloppantes, et de sa voix qui s’élève par-delà les murs saturés de guitares, il déroule des morceaux dont la beauté se révèle à travers la brume. Blankenberge vient de donner le jour à son premier album, « Radiogaze ». Un opus enchanteur, à découvrir.

Lire la suite

SLOWDIVE Slowdive

Trois ans après une série de concerts de reformation, et vingt-deux ans après la sortie de « Pygmalion », leur dernier album en date, les anglais de Slowdive étaient de retour au printemps avec un nouvel opus. Opus auquel ils ont simplement donné leur nom, « Slowdive », comme pour mieux affirmer une identité toujours intacte, même deux décennies après leur dernière oeuvre.

Slowdive, pilier du shoegaze, propose avec ce nouvel album une pépite évanescente, délicatement aérienne et mélancolique, signant un retour de toute beauté. Lire la suite

COCONUT CLUSTER Brighter Day

coconut-cluster_brighter-day

Coconut Cluster est un jeune duo parisien, formé de la rencontre de deux passionnés de musique aux univers riches et singuliers. Matthieu Connen, compositeur et guitariste féru de crescendos post-rock, et Gaël Maffre, bassiste à la voix douce, ont donné naissance fin septembre à leur premier EP, « Brighter Day ». Un petit disque envoûtant, à découvrir. Lire la suite

DEAD Voices

Dead_Voices

Je vous ai déjà parlé de Dead, et de ses deux premiers EP de cold wave sombre, froide et savoureuse (ma chronique de « Transmissions / Verse » à lire ou à relire ici). Le trio rennais est de retour avec « Voices », un premier album abouti et plus envoûtant jamais. Préparez-vous de nouveau à danser au coeur des nuits froides. Lire la suite

NORA Himinbrim

Nora_Himinbrim

Il est parfois des morceaux qui vous subjuguent dès la première écoute, et qui vous donnent envie d’acheter toute la discographie d’un groupe alors même que vous ne savez rien de lui et que vous venez à peine d’en découvrir un titre. Tel est l’effet que m’a fait Undir Torfunni, chanson au titre imprononçable d’un groupe dont je ne savais rien.

Sublime morceau pop aux envolées post-rock, chanté en islandais et à la charge émotionnelle remarquable, Undir Torfunni m’a introduite à Nóra. Ce quintet islandais est né d’un frère et d’une soeur qui aimaient composer de la musique avec leurs amis dans leur garage. Après un premier album paru en 2010 et fort bien reçu par la critique, c’est à l’automne 2012 que « Himinbrim » voit le jour. Et c’est sur ce deuxième album que figure le morceau qui m’a faite chavirer.

Un album aussi sublime que le morceau qui en a été pour moi la révélation. A découvrir ou redécouvrir de toute urgence. Lire la suite

BANTAM LYONS Melatonin Spree au Point Ephémère

Bantam Lyons Point Ephémère 24.03.2016 Totoromoon

Mes rockeurs bretons préférés étaient de retour à Paris la semaine dernière pour présenter en live leur nouvel album. « Melatonin Spree » sort officiellement le 1er avril, mais j’ai eu la chance de pouvoir me le procurer en avant-première à l’occasion de la venue du groupe pour un concert mémorable au Point Ephémère. Depuis, il tourne en boucle à plein volume non seulement dans ma chaîne hi-fi, mais aussi dans les enceintes de mon ordinateur, dans mon baladeur MP3, à la maison, dans la rue, dans le bus, dans le métro, au bureau… partout. « Melatonin Spree » est devenu une obsession.

Je l’avais déjà dit, mais ce sera désormais écrit : je suis amoureuse des Bantam Lyons.

Depuis un an et ma découverte de l’EP « I Want To Be Peter Crouch » (ma chronique ici), Bantam Lyons n’en finit plus de me subjuguer de son rock tourbillonnant, fiévreux et obsédant.

Deux concerts (mes live reports ici, et ) et un autre EP plus tard (classé EP de l’année dans mon top 2015, ma chronique ), les rockeurs bretons ont confirmé qu’ils occupaient une place de choix dans le coeur de la musique addict que je suis. Avec ce nouvel album, ils remportent à présent la palme du groupe qui aura récemment su me transporter le plus, tous genres confondus.

Un bijou à vous procurer de toute urgence. Lire la suite