YNDI HALDA A Sun-Coloured Shaker

Il est des disques capables de marquer une vie. « Enjoy Eternal Bliss », premier album du quintet anglais Yndi Halda, est de ceux-là. Depuis plus de dix ans, il rayonne, tout en haut, dans le cieux des albums les plus chers à mon coeur.

Il y a, chez Yndi Halda, cette profonde douceur qui parvient toujours à vaincre la rage, cette mélancolie teintée d’espoir qui transporte au lieu de faire sombrer, cette flamboyance intemporelle et unique au monde.

En cette fin d’hiver, Yndi Halda est de retour avec un nouvel opus. Petit EP composé d’une pièce unique, « A Sun-Coloured Shaker » est une nouvelle beauté délicatement soyeuse, entourée de cette aura de grâce dont le groupe a le secret. Lire la suite

Publicités

YNDI HALDA Under Summer

Yndi Halda_Under Summer

C’est il y a près de dix ans que paraissait le somptueux « Enjoy Eternal Bliss » des post-rockeurs anglais de Yndi Halda. Un quatre titres d’une heure, autoproduit, acclamé par la critique et culte chez les amateurs du genre (ma chronique à retrouver ici). Dix ans plus tard, alors que les fans du groupe n’y croyaient plus, Yndi Halda vient de donner le jour à un nouveau quatre titres, paru le 4 mars chez Big Scary Monsters. Lui aussi dure une heure, et lui aussi est somptueux. Lire la suite

YNDI HALDA Enjoy Eternal Bliss

Yndi+Halda

Quoi de mieux pour adoucir la fin de l’été que de se laisser bercer par une petite pépite musicale dénichée loin des sentiers battus ? Il existe un joyau de post-rock justement parfait pour mettre ce qu’il faut de baume au coeur : Yndi Halda (prononcer « yindee haldar »). Ce quintet, qui tire son nom d’un poème médiéval islandais, est né en Grande Bretagne en 2001 et a attiré les regards de la scène post-rock en ayant seulement à son actif un disque de démo et un EP autoproduit. Paru en 2007 sous le nom de « Enjoy Eternal Bliss » (traduction anglaise du nom du groupe), cet EP leur a valu d’être nommé « groupe à suivre en 2007 » par le magazine britannique Rock Sound… et de trouver une place de choix dans ma discothèque. Lire la suite