HORS SUJET Novembre

Hors Sujet_Novembre

Florent Paris vit à Toulouse. Il me dit qu’il a sensiblement les mêmes goûts musicaux que moi. Il me dit que son projet solo s’appelle Hors Sujet. Il me dit que son dernier disque s’intitule « Novembre » et qu’il parle « d’un voyage, de la mer et d’une fille ». J’écoute les 2 titres de cet EP de post-rock instrumental et, pendant 20 minutes, je me laisse envoûter lentement.

Florent compose depuis 2006. Avec Hors Sujet, il a à son actif de nombreux lives, ciné-concerts, bandes originales de films, pièces de danse et autres collaborations. Ses influences sont très variées, il dit qu’il écoute « beaucoup de choses selon l’état, souvent aux antipodes les unes des autres », et que c’est plutôt « l’expérimentation de nouvelles textures et de nouveau matériel » qui le stimule dans la création de nouvelles choses, mais aussi « le cinéma et la photo, les voyages encore plus, et les rêves, beaucoup ».

Son dernier opus, « Novembre », est paru en novembre dernier. « Novembre », le bien nommé donc. Ici, dès les premiers scintillements de guitares, on touche en effet du doigt les voyages et les rêves. L’Ancre et la tempête, premier morceau du disque, se déroule lentement, très lentement. Comme si l’on regardait un moment la mer avant d’entrer dans l’eau. Pas à pas, progressivement, doucement. Du bout des orteils jusqu’à la pointe des cheveux. Les notes de guitares se froissent et s’étirent, comme des notes de violons. Tout au long de ces 12 minutes d’un crescendo régulier, où se forment peu à peu des vagues à la surface de l’eau calme. Où l’avis de tempête, pointant inexorablement à l’horizon, se fait longuement désirer. Et où, même lorsque la tempête finit par arriver, dans les guitares virevoltantes, elle scintille encore, lumineuse. Comme si le soleil continuait de percer sous les nuages.

Puis vient le second morceau et son titre étonnant : C’est comme ça que les fantômes reviennent. La tempête, ici, s’est installée. Le soleil a disparu. Le ciel est sombre et lourd. L’atmosphère, chargée. Les guitares et les percussions vibrent. Les cymbales ne cessent de résonner. Appelant les fantômes.

Avec « Novembre », Florent Paris alias Hors Sujet peint des paysages sonores merveilleusement imagés. Tel un film entrain de s’écrire. Un film à la musique envoûtante et habitée. Un disque à savourer sans modération.

Pour le découvrir :

Tracklist :

  • L’Ancre et la tempête
  • C’est comme ça que les fantômes reviennent

Bandcamp : https://horssujet.bandcamp.com/

Totoromoon

Hors Sujett

Publicités

6 réflexions sur “HORS SUJET Novembre

  1. Vraiment une très belle découverte, pourtant le coté un peu trop ambiant du post-rock peut parfois m’ennuyer mais là j’ai trouvé ça très prenant, enivrant.

    Par contre 7€ les deux titres c’est trop pour être dans ma playlist honnêtement…

      • C’est tres gentil de sa part, je reste cependant partisan du libre d’accès, surtout pour deux titres.

        Apres je comprend que c’est énormément de travail, et que c’est un juste retour des choses, mais je reste convaincu que le meilleur moyen de se faire connaitre c’est de mettre les albums en ‘name your price’ (meilleur bouche à oreille) etc etc…

        Apres l’artiste se positionne comme il l’entend mais moi je récompense les artistes en allant les voir en concert ou en achetant le vinyle maintenant 😉

        Encore merci pour la découverte et félicitation à mr « hors sujet’ 😉

  2. Pingback: HORS SUJET Nous N’y Trouvons Que Le Doute | totoromoon

  3. Pingback: HORS SUJET Déclin | totoromoon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s