NIWOHATE Daily Infinity

« Daily Infinity » est le troisième album du quatuor allemand NiwoHate. Fort d’un post-rock instrumental aux constructions hypnotiques et aux reliefs ciselés, il est un des disques les plus savoureux qui soit arrivé dernièrement dans ma boîte à lettres. Un bel opus à savourer en cette fin d’été.

« Nous créons la toile et la couleur, chaque auditeur peint sa propre image », telle est la devise de NiwoHate. Au fil de la lecture de la longue présentation du groupe, se dégagent des éléments à la fois originaux et intrigants. Point de faits ici. Mais des images, des pensées, des sensations. Point de biographie détaillée. Mais seulement la musique et ses innombrables facettes. La construction d’un moment. L’empreinte qu’y laisse chaque individu. Et les interprétations infinies que chacun peut faire des sons qu’il s’approprie.

NiwoHate a déjà dix ans quand il donne le jour à « Daily Infinity ». Cet album, paru fin 2016, est le troisième d’une belle discographie. Il en est aussi le plus riche et le plus abouti.

Ici, chaque morceau peint sa propre histoire, à l’image de ce que le groupe appelle un « court-métrage acoustique ». Mais l’ensemble présente malgré tout une très belle cohérence. A travers d’épais entrelacs sonores, tout en nuances, en force et en finesse.

Des 5 minutes de This Is Water, belle ouverture énergique, aux 14 longues minutes du superbe Know… (All You Need You Have Alone, Guided Only By The Storm), mon morceau favori du disque, NiwoHate peint des paysages sonores de toute beauté, proposant un voyage enchanteur de la première à la dernière note.

Les guitares sont tantôt claires, tantôt distordues et saturées, à la faveur de montées en puissance éclatantes. Les percussions, discrètes et mesurées, viennent s’emballer au fil de passages rock’n roll aux rythmes effrénés. Et puis, parfois, un piano répond aux claviers électroniques, faisant se superposer des sonorités à la fois proches et baignées de jolis contrastes, à l’image de ce Chinese Room aux notes de claviers répétitives et obsédantes, frappées comme des percussions légères et enjouées. Les lignes mélodiques se déploient en délicatesse et en majesté, étayées par un joli travail sur les textures. L’ensemble se déroule comme l’enchaînement parfait de beaux tableaux animés.

Un disque foisonnant et délicieusement imagé. A savourer absolument.

Pour le découvrir :

Tracklist :

  • This Is Water
  • The Chinese Room
  • The Mac Guffin – Files
  • May The Best Of My Todays Be The Worst Of Your Tomorrows
  • Know… (All You Need You Have Alone, Guided Only By The Storm)

Bandcamp : https://niwohate-band.bandcamp.com/
Facebook : https://www.facebook.com/NiwoHate/

Totoromoon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.