HORS SUJET Seuls Les Moins Humbles En Hériteront

Projet solo intimiste et envoûtant du toulousain Florent Paris, Hors Sujet est de retour avec un nouvel EP. Alors que son précédent disque avait été élu il y a quelques mois « Meilleur EP de l’année » chez Totoromoon (ma chronique de « Déclin » à retrouver ici), ce nouvel opus, intitulé « Seuls les moins humbles en hériteront », confirme la place de choix que la musique de Hors Sujet occupe dans mon coeur.

Chaque nouvelle création de l’artiste toulousain est un nouvel enchantement. Une nouvelle splendeur fulgurante, qui va droit me toucher à l’âme. Sombre. Belle. Parfaite.

Florent compose continuellement. Il lie l’image et le son. Ainsi, quand il parle de sa musique, il dit raconter des histoires à travers des formes, des bruits, des vagues, des entrelacs de paysages sonores. Travaillant les textures sonores en finesse, il déploie des atmosphères où l’envoûtement est roi.

Illustré d’une plage cachée sous un épais brouillard, ce nouvel EP propose deux titres pour 21 minutes d’un voyage musical au sommet de son art. Expérimentant de nouveaux sons. De nouvelles textures. De nouveaux horizons. Créant de nouvelles et saisissantes beautés.

La mécanique du néant, en ouverture, dévoile ses premières brumes. Un grondement sourd emplit l’air. Des cloches résonnent dans le lointain. Puis de plus en plus près. Une plainte s’élève, aiguë et éthérée. Peu à peu, une mélodie se détache, lancinante, elle se répète et chante à l’infini tandis que les cymbales font tinter leurs échos de cuivre étincelant. Enfin, une guitare aérienne vient embrasser l’ensemble et le faire s’envoler au loin.

Le morceau qui a donné son nom au disque prend alors le relai. Sans un silence. Il prend vie dans le même souffle que le précédent, sur fond de cloches et de guitare plaintive et éthérée. Puis, sans prévenir, la plainte s’évanouit et la composition se meut pour laisser place à la voix douce et claire du musicien. Une voix qui, pour la première fois, chante en français. Elle est à la fois légère et profonde. Elle s’élève lentement, sans brusquer le morceau, lui conférant une grâce originale et presque fragile, le temps de quelques mesures.

« Quand la mer monte sans effort, quand les jours sans nuage se dérobent, enfin tu montres ton visage… »

Lorsqu’elle se tait, les guitares lui répondent dans un joli crescendo. D’abord légères et ciselées, elle se font de plus en plus sombres et amples. La basse déploie ses notes rondes et chaudes de plus belle. La batterie s’en va percuter des cieux qui semblent s’être ouverts sous nos yeux. Et les instruments, harmonieusement mêlés, continuent de scintiller, tout en force et en délicatesse, jusqu’à leur dernier souffle.

Avec « Seuls les moins humbles en hériteront », Hors Sujet crée une fois de plus un irrésistible coup de coeur musical, un nouveau disque déjà en bonne place pour prendre la tête des meilleurs EP de l’année chez Totoromoon. A découvrir absolument.

Pour l’écouter :

Tracklist :

  • La mécanique du néant
  • Seuls les moins humbles en hériteront

Site web : http://www.horssujet.fr

Bandcamp : https://horssujet.bandcamp.com
Facebook : https://www.facebook.com/horssujetmusic

Totoromoon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s