DEAD Dreams

Ceux qui me connaissent le savent, il n’y a pas que le post-rock et le néo-classique dans ma vie amoureuse musicale. En même temps, comment pourrais-je être née l’année de la sortie d’ « Unknown Pleasures », soit l’un des meilleurs albums de tous les temps, et être insensible à la cold wave et au post-punk ? Impossible. Mon année de naissance me prédestinait à aimer pleurer et danser dans l’obscurité au son de Joy Division, The Cure et consorts.

Parmi les héritiers de ce mouvement cher à mon coeur et à mon enfance, il est en France un groupe que j’aime particulièrement. Il s’appelle Dead, il est né à Rennes il y a dix ans, et il ressuscite mieux qu’aucun autre les meilleures heures d’une cold wave sombre et glacée. Après deux EP et un album noirs et savoureux (tous déjà chroniqués ici), Dead a donné le jour cet automne à « Dreams », un nouvel opus aussi ténébreusement captivant que ses prédécesseurs. A découvrir absolument.

Sur la musique sombre et engagée de Dead plane toujours une ombre menaçante. Plus terrifiante que jamais le long des premières sorties du trio rennais, elle demeure ici omniprésente, mais de plus en plus lointaine à mesure que l’on avance dans l’écoute. « Dreams » semble en effet ouvrir doucement la porte à une atmosphère moins obscure et moins amère. Au-delà de détresse et de la rage, les quatre titres du disque avancent ainsi à pas feutrés vers un horizon où point peu à peu un rayon d’espoir. De la sombre fatalité évoquée dans Ice Sky à la douceur répétitive et vaporeuse de Disappear, la manière d’invoquer la lumière reste timide, mais va crescendo au fil des morceaux.

Murs de guitares, nappes de claviers et rythmes synthétiques se marient à bonheur à cette voix grave, lointaine et habitée, caractéristique du groupe. Ici, c’est toujours la mélancolie qui fait danser mais, par la force d’une magnifique catharsis, les vagues sonores hypnotiques et envoûtantes de Dead, loin de faire sombrer, parviennent à faire s’élever miraculeusement. Superbe.

« Dreams » est disponible depuis septembre dernier aux formats vinyle et numérique via Icy Cold Records et KdB Records, et je vous le recommande vivement.

Dead sera en concert le 23 avril à Petit Bain, dans le cadre de la soirée annuelle de New Noise, avec les groupes Health et Pencey Sloe.

A découvrir, la vidéo de Ice Sky :

Pour écouter l’EP :

Tracklist :

  • Ice Sky
  • Dream
  • Shine
  • Disappear

Bandcamp : https://dead-band.bandcamp.com/
Facebook : https://www.facebook.com/deadbandmusic

Eglantine / Totoromoon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.