ALMØST SILENT Shape Of Words

C’était il y a quelques semaines. Le retour des jours gris. Alors que l’hiver n’était pas encore tout à fait parti, et le printemps, approchant, pas encore fleuri. Les jours gris dans le corps et dans l’esprit. Le corps qui s’effondre, comme s’il avait baissé les bras. L’esprit qui s’éteint, comme s’il n’avait plus goût à rien. Les longues semaines d’arrêt maladie. La solitude qui broie, et les malaises, le matin, dans la salle de bains. Le découragement devant l’enchaînement, depuis toujours, des épreuves et des injustices. Alors qu’on s’applique, depuis toujours, à tout faire bien. Mais que ça ne l’est jamais assez, bien. La colère au fond de la gorge. Et le chagrin.

C’était il y a quelques semaines. Au milieu des jours gris, je recevais le nouveau disque de mon ami Guy. Cet ami que je n’ai encore jamais eu la chance de rencontrer pour de vrai, mais que j’appelle ami parce qu’il n’a cessé, depuis nos premiers échanges et au fil de tous ceux qui ont suivi, de me donner des preuves d’amitié. Parce qu’il est de ces êtres rares qui ne sont que bienveillance, douceur et empathie. Et parce que sa musique est à l’image exacte de ce qu’il est, lui.

Au milieu des jours gris, le « Shape Of Words » de Guy, alias Almøst Silent, parfait baume au coeur plus réconfortant et plus plein de beauté que jamais, venait remettre un peu de douceur dans ma vie, et un peu de rose sur le gris.

A la faveur de huit nouvelles pièces faites de nappes électroniques vaporeuses, enveloppantes et feutrées, Almøst Silent fait évoluer sa musique de la manière la plus délicate qui soit. Si les sonorités y sont toujours discrètes et élégantes, elles gagnent ici en majesté. De cette majesté qui parvient à n’être jamais pompeuse et prétentieuse, mais qui vient élever. Elever les corps et les esprits tristes et fatigués.

Toujours fortes du sens du détail ciselé dont le compositeur a le secret, les pièces de « Shape Of Words » sont plus chaleureuses encore que celles qui les ont précédées. Alternant gravité solennelle et lascive légèreté, sans jamais se départir d’une cohérence harmonieuse, elles viennent bercer et apaiser. Ainsi de la céleste et sensible Erased s’étirant au gré d’envolées de choeurs éthérés, ou de la lumineuse Grains et ses notes qui semblent venir scintiller dans l’obscurité. S’il n’est qu’un seul album à écouter pour retrouver l’horizon perdu au creux des jours gris, c’est celui-ci. Merci Guy.

« Shape Of Words » est disponible depuis le 20 mai aux formats numérique et vinyle via Post. Recordings et De Mist Records.

Pour découvrir l’album :

Tracklist :

  • Shapes
  • Adapt
  • Erased
  • Inward
  • Tensions
  • Small Talk
  • Grains
  • In The End

Bandcamp : https://almostsilent.bandcamp.com/
Instagram : https://www.instagram.com/almostsilentvisual/

Eglantine / Totoromoon

Publicité

Une réflexion sur “ALMØST SILENT Shape Of Words

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.